FUTURE NATURE

 

Le land art est une méthode pour faire des objets que l’on réalise avec des matériaux trouvés sur place (dans la foret). le land art est une activité que l’on a pratiquée une partie de l’année dans un milieu naturel. Nous avons réalisé des œuvres comme un tipi, un nid, un bateau, un damier, une spirale.

15 avril 2014 (6) B

Une de nos œuvres dans la foret d’Anet. Le land art est une façon d’exprimer notre créativité intérieure en extérieur!

Erick et Kévin

 

L’ art éphémère

Le land art a pour principe de récupérer des éléments de la nature afin de représenter un objet ou une chose de tus les jours, en acceptant que son œuvre soit détruite par la nature.

471 b

Tous les mardis matin, pendant deux heures, les élèves de 4ème sont montés en foret pour réaliser leur projet: le land art. Sous les consignes de Mme SACLIER et Mme LE TADIC, nous avons réalisé plusieurs thèmes comme la spirale, la suspension, l’empilage, le miroir…

Tout en respectant les consignes, il fallait laisser place à notre imagination.

Alban, Muriel, Emmanuela, Lucie

 

 

 

 

 

La palette du peintre.

Initiés aux secrets du jardinage dans leur cours d’aménagement de l’espace, les élèves de 3ème 1 ont eu la chance de découvrir ou redécouvrir la demeure de Claude Monet. Cette visite qui s’inscrit également dans la préparation de l’épreuve d’Histoire des Arts, a permis à tous de plonger au coeur de l’inspiration de ce grand artiste dans un univers champêtre incomparable.

Jardin vu du pont japonais.Monet : le chef de clan !

Ancien pressoir, la maison de Giverny est investie par Claude Monet dès avril 1883 : veuf et père de deux enfants, Claude Monet s’installe à Giverny pour travailler. Il est accompagné de son principal commanditaire Ernest Hoschedé, de sa femme Alice et de leurs six enfants.En réalité, Ernest ne s’éternise pas véritablement à Giverny. Délaissant l’ambiance familiale, en partie ruiné, il fuit l’endroit, offrant la possibilité à Claude et Alice de vivre pleinement leur amour. A la mort d’Ernest, Claude et Alice peuvent enfin se marier en 1892, et couler des jours paisibles dans leur bâtisse normande. Père aimant et exigeant, Claude Monet devient le patriarche de cette famille recomposée, où les rires et la créativité s’enchaînent.

Le Paradis des couleurs :

Dès son installation à Giverny, Monet n’a eu de cesse de composer un tableau vivant pour retranscrire ses propres émotions. Passionné d’horticulture, il a semé, planté au gré de son inspiration afin de disposer d’un vivier constant et évolutif au gré des saisons.

Des élèves sous le charme !

Réticents pour certains, les élèves de la classe se sont finalement laissés prendre au charme de ce décor désuet lumineux. Impressionnés par le nombre de touristes étrangers, nos jeunes ont pris conscience de la renommée de ce grand artiste, qui a vécu à une dizaine de kilomètres du lycée.

En dépit de l’affluence qui impose un rythme de visite très codifié, les élèves ont goûté aux charmes de la cuisine ou la salle à manger. Ils ont été étonnés de découvrir la fabuleuse collection d’estampes de Claude Monet. Enfin, comme dans un jeu de piste, ils ont cherché avec enthousiasme à repérer dans l’atelier reconstitué, les oeuvres du grand maître, qui avaient été présentées en cours d’ESC. Au final, cette visite restera un moment privilégié, qui a permis à la classe d’appréhender un aspect du programme, d’une manière ludique et détendue.

Virginie SACLIER.

Le projet d’une classe

La classe de terminale SAPAT 2 (services aux personnes et aux territoires) du lycée d’Anet a pour projet de réaliser une mosaïque en lien avec leur voyage en Grèce effectué durant l’année 2013.

Delphes

Le voyage en Grèce

Les élèves de terminale SAPAT (les deux classes confondues) et Vente ont effectué un voyage en Grèce dans le but de découvrir le pays, son économie et son histoire, à travers différentes sorties (visite de l’Acropole d’Athènes, de Delphes et des visites professionnelles à la maison de retraite ou dans une entreprise viticole…). Ce périple a permis de faire découvrir aux élèves un pays européen en prenant connaissance de la richesse de la Grèce, au niveau historique  mais aussi au niveau économique : c’est un pays en crise.

Le projet mosaïque

Les classes ont eu trois projets différents : les élèves de Vente devaient réaliser des panneaux sur la Grèce (Hosios loukas, confection d’huile d’olive …) et vendre des produits grecs, les élèves de SAPAT 1 avaient pour objectif de fabriquer des albums souvenir en utilisant la technique du scrapbooking ; et les élèves de SAPAT 2 ont eu pour mission de reproduire des allégories (expression d’idée, d’une abstraction par une histoire ou une image) en mosaïque. Ils ont décidé de choisir les thèmes de l’eau et du feu (l’eau est très présente en Grèce et le feu représente la flamme Olympique).

Rencontre avec une mosaïste

Madame Iule Amado est une mosaïste, céramiste, et sculpteur. Elle exerce son métier depuis plus de 30 ans. Son travail consiste à réaliser des œuvres avec différents matériaux : céramique, pâte de verre, grès, pneu … et différents outils pour la découpe : la pince japonaise et la pince à mollette.

Outils

L’établissement a fait appel à cette mosaïste pour aider la classe de SAPAT 2 à réaliser son projet. Leur professeur principal a rencontré plusieurs fois cette artiste pour déterminer l’œuvre en fonction des thèmes choisis. Madame Amado a alors dessiné les deux modèles  qui sont les flammes d’un feu et les vagues de la mer, pour nous faciliter le travail.

Le lien et la réalisation

La mosaïque est une technique inventée par les grecs, il y a environ 6000 ans. Elle était constituée de cône d’argile cuite. Il en existe plusieurs sortes : Byzantine, Médiévale, Moderne…

La mosaïque tient une grande place pour les Grecs car elle est présente dans certains monuments protégés comme le monastère d’Hosios Loukas.

Grâce à Madame Amado, les élèves ont pu confectionner un diptyque en écho à la Méditerranée omniprésente en Grèce et le feu symbolisant l’esprit olympique et guerrier des Cités-Etats dans l’Antiquité. Ils ont été réalisés en grès et pâte de verre. Il a fallu aux élèves 4 jours pour réaliser ces deux tableaux.

MosaIques achevées

Nous pouvons conclure que les élèves ont apprécié le voyage, ainsi que la réalisation du projet mosaïque avec une artiste.

Groupe

 Morgane OSSANT, Laura BROUX

Le début d’un grand projet au LPAP d’Anet avec les élèves de terminale SAPAT 2 !

La découverte de l’art emblématique de la Grèce.

Durant leur année scolaire, les classes de Terminale des filières SAPAT (services aux personnes et aux territoires) et de vente du LPAP d’Anet, ont effectué un voyage en Grèce. Prolongeant ce voyage, une des classes de SAPAT a fait la rencontre d’une célèbre mosaïste : Iule AMADO.

L’inspiration de la Grèce :

Le voyage a eu lieu du 10 au 16 Novembre 2013 : les élèves ont visité les grande villes, comme Athènes, Delphes et les monuments historiques les plus connus (ex : théâtre d’Epidaure, site d’Olympie). Mais surtout, les élèves ont eu l’occasion de découvrir le monastère d’Ossios Lukas, qui a été une grande source d’inspiration pour Madame SACLIER, en ce qui concerne les mosaïques. Au niveau pédagogique les élèves ont réalisé des panneaux pour les portes ouvertes avec des photos de leurs périples, puis ont dessiné  des croquis de statue grecques et de mosaïque byzantines. La classe de terminale vente a eu l’occasion  de promouvoir des produits  typiquement grecs au magasin E .Leclerc d’Anet. Cela leur a permis de prolonger  leur voyage. Pour la terminale SAPAT 2 le travail a été plus artistique en travaillant la mosaïque : les élèves se sont inspirés de la visite d’Ossios Loukas pour imaginer une réalisation d’une mosaïque.

 Une collaboration a été mise en place avec la mosaïste professionnelle, Iule AMADO.

Description d’Iule AMADO :

Iule AMADO, est une mosaïste implantée en Eure-et-Loir mais dont la renommée a largement dépassé les frontières du département. Parmi ses collaborations prestigieuses, elle à fait la rencontre de maître mosaïstes connus comme Giovanna GALLI et Verdiano MARZI. Son expérience lui permet aujourd’hui, d’enseigner en Eure-et-Loir.  Depuis  les années 2000 elle expose régulièrement aux Rencontres internationales de mosaïque tous les 2 ans à Chartres, elle est aussi  intervenue  en tant que jury dans la même exposition en 2002, 2006, 2008 et 2010.

 

Collaboration  avec Iule AMADO et la réalisation de la mosaïque:

Avec l’aide de cette professionnelle la classe de terminale SAPAT 2, réalise deux mosaïques sur les thèmes de  l’eau et du feu. Cette thématique a été inspirée par la Grèce : l’eau représentant la mer qui l’entoure, et le feu symbolisant la flamme olympique.

La mosaïste est venue rendre visite aux élèves le 11 Avril, 18 Avril, 5, 6, 7 Mai 2014, pour la création de la mosaïque. Les élèves ont commencé par la création de la frise (une bleue et blanche, une marron et blanche), avec des tesselles de grès céramiques. Puis ensuite, les élèves ont réalisé les diptyques eau et feu, avec  des tesselles en pâte de verre de couleurs différentes.

Frise de couleurFrise de couleur, qui sera située autour de la mosaïque.

Travail sur le thème de l'eau.

Travail sur le thème de l’eau.Travail sur le thème du feu

Harmony LOMBARD et Marie-Audrey LUCIATHE.

Jeudi 16 janvier :

Madame Lainé est venue nous réveiller ce matin à 7H30 car aujourd’hui, j’avais l’épreuve de la flèche à passer. Je me suis levé, j’ai pris mon petit – déjeuner au restaurant et je suis monté me changer. Ensuite, je suis allé au pied des pistes. Axel était en retard donc nous sommes partis sans lui. Il y avait beaucoup de brouillard, nous avons alors été au slalom pour passer l’épreuve. On avait deux essais pour l’épreuve. Au premier, j’ai fait le temps de 29 secondes et j’ai eu la flèche de bronze. Au deuxième, j’ai loupé un virage donc le temps n’a pas été compté. Puis, dans la descente, j’ai fait une chute. Après, nous sommes rentrés manger. L’après – midi, nous sommes repartis skier avec Marie. J’ai servi de guide pour le groupe car on ne voyait rien sur les pistes. Il y a eu beaucoup de gamelles !

WILLIAM

Un remontée en tire-fesses inhabituelle

Alors, pour commencer, nous sommes montés en cabine pour aller sur les pistes plus hautes. Arrivés en haut, il fallait prendre le tire-fesses, il y avait un groupe de petits (6-7ans) et il y en avait un qui faisait des grimaces. Je suis monté sur le tire-fesses en même temps que lui, il continuait à me faire des grimaces, je lui en ai donc fait aussi mais à ce moment-là mon tire-fesse est parti. Je me suis accroché à lui et je ne l’ai pas lâché, j’ai donc monté toute la pente sur les fesses accrocher à mon tire-fesses avec le petit qui se fichait de moi, ainsi que mon moniteur et les personnes de mon groupe qui était éclatés de rire.-

 Tony C.

Ci-contre, une photo de Tony qui prouve qu’il sait prendre le tire-fesses. Nous aussi, en lisant l’arTony C.ticle, nous avons bien ri ! MD

Moments d’émotion

A la fin de notre séance de ski notre moniteur, nous a fait emprunter les télésièges pour rentrer à nos appartements, mais plus loin dans la descente le télésiège s’est arrêté d’un coup dans le vide. En s’arrêtant brusquement il s’est mis à se balancer brusquement. Sur le coup, cela a fait peur à tout le monde dans la cabine mais lorsqu’elle a arrêté de se balancer, nous avons rassuré les personnes qui étaient encore sous le choc. Après cette émotion forte, nous l’avons pris sous le coup de la rigolade. Puis le télésiège est reparti et nous avons repris nos esprits.

                                                                                                                  Jennifer et Meryl        

Journée de compétitions

Grosse journée qui commence pour nous. Aujourd’hui direction le petit déjeuner pour prendre des forces afin d’affronter les différentes épreuves qui nous attendent. Madame Lainé a donné rendez-vous à une partie de notre groupe afin de les emmener faire le repérage du parcours de la flèche, nous voilà donc séparé de Célia, Rose-Marie, Pauline, Julie et William. Pour nous autres, direction les pistes avec Marie comme guide. Petite halte par l’arrivée du slalom de la flèche afin d’encourager nos camarades. Nous voyons arriver Célia pour son deuxième passage et « bim » elle déguste la neige sur 20 mètres, j’espère que la poudreuse était bonne…Ensuite au tour de William, qui était déjà dans les temps de la flèche de bronze alors je le vois descendre à fond la caisse, le tout pour le tout, jusqu’au crash, mort de rire comme d’hab. Ensuite tout le monde redescend vers le bas de la station pour aller manger. La pause fut de courte durée, à notre tour de passer sous le jugement du moniteur Pierre pour tenter d’obtenir l’étoile de bronze ou l’étoile d’or. Nous récupérons Célia, Rose-Marie et Pauline. Célia avait faim, je pense, parce que pour manger la neige comme elle l’a fait, il fallait avoir les crocs. Même moi, « le skieur en carton », je ne suis pas tombé autant qu’elle MDR. Le moniteur nous montre la technique de la godille, passage obligé pour l’obtention des étoiles. Puis à notre tour de lui prouver que nous avions le niveau. Après plusieurs évaluations de sa part nous sommes rentrés en direction de nos appartements, bien fatigués mais heureux d’avoir tenté ces épreuves. Les résultats sont connus de Mme Lainé qui nous laisse languir jusqu’à demain, serait-ce une petite vengeance de sa part ?

                                                                                                                             Pierre Le Barbey

Une veillée réussie

Après le dîner de mardi, nous (les CAPA 1 A et B) avons organisé, avec l’aide Madame Rey, une veillée jeux.  Celle – ci a commencé par le jeu « trouvez l’objet ».  Les candidats devaient rapporter  par exemple une chaussure d’un professeur et se rasseoir le plus vite possible car le dernier était éliminé. Quelle ambiance et que de fous rires, surtout à la finale où Célia est tombée aux pieds de Alban, le vainqueur ! Le deuxième jeu : les chaises musicales fut tout aussi amusant et la finale très serrée : Amandine l’a emportée de justesse devant Salomé. Au radio crochet, plusieurs accompagnateurs ont participé : Madame Goussu, Madame Lainé et Marie. Le but étant de chanter un morceau de chanson dès que le candidat était sollicité par Marine Benoit, nous avons constaté que leur répertoire était impressionnant !  Ces dames ont bien résisté mais ont dû finalement s’incliner devant Geoffrey. Pour le « trouvez le titre et dansez dessus », Madame Dodin ne s’est pas démontée. Elle nous a bluffés ! Par contre, Gwendoline a tout de suite abandonné, c’est dommage ! Le jeu « le ballon à raser » dégénéra rapidement en bataille de mousse à raser sous la houlette de Pierre. Il a fallu calmer les esprits et arrêter la veillée, non pas à cause de cet incident, mais parce que la magnifique salle qui nous était prêtée gratuitement n’était pas disponible après 22 heures. Tous les jeux n’ont donc pu être menés. Cela en a arrangé quelques –uns comme le groupe de Florian qui n’avait pas son matériel …

Le temps a vite passé et la veillée fut bien drôle !SAMSUNG DIGITAL CAMERAPréparatifs

Anaïs Artigas, Nastasia Riouallen et Tiphaine Bouilly